Notre entreprise

Artisan coutelier diplômé, c’est mon premier “vrai métier”. Avant de partir à Thiers pour être formé durant 2 ans par la Manufacture de Coutellerie Cognet  (https://douk-douk.com/ ), j’ai grandi dans le village de Chémeré le Roi, dans le fournil de la boulangerie parentale. J’y ai appris l’amour du travail manuel.

Nos voisins mécaniciens agricole (Maurice et Odile pour les intimes) m’accueillaient tous les mercredis. J’ai pu percer des trous dans l’acier, fabriquer des épées que je ne pouvais pas soulever, je revenais couvert d’huile et les poches pleines de ferraille. J’ai passé un Bac L au lycée Saint Michel de Château-Gontier et suis parti au Mans pour commencer des études d’infirmier. Finalement, j’ai décidé de faire de ma madeleine un métier.

Je suis donc parti à Thiers (ville connue pour être la capitale de la coutellerie Française) afin de devenir titulaire d’un CAP I.C.C. (Instruments Coupants et de Chirurgie). J’ai pu acquérir un savoir-faire et des techniques ancestrales qui me permettent aujourd’hui d’exercer ma passion. Du traitement thermique des lames au montage des manches en bois et autres matières en passant par la découpe, la fabrication de couteaux requiert la maîtrise de nombreux domaines.

 

En 2012, officiellement diplômé et jeune papa, un choix s’impose. Rester à Thiers pour travailler dans l’entreprise qui m’a formée ou revenir en Mayenne afin que ma femme puisse travailler dans l’association qui l’a formée. En juillet 2012 on propose un contrat à ma femme, à Thiers mon patron m’en propose également un mais trop tard… Nous rentrons en Mayenne.

Pas d’emplois en coutellerie en Mayenne, une seule option : je créé en septembre 2012 la Coutellerie du Maine-Anjou au sein de Coodémarrage 53 (coopérative d’activité et d’emploi à Laval). Les premières années sont dédiées à la construction de l’activité dans un département où ce métier avait disparu depuis une 40aine d’années.  Jusqu’en 2014, l’activité est essentiellement basée sur l’affûtage.
En 2014, j’installe l’atelier à Fromentières dans le sous-sol de ma maison d’habitation.
En 2015 un coup de pouce des CIGALES Entr’apprendre me permet de fabriquer un couteau pliant que j’avais créé en 2012 à Thiers : L’Anjou. Cette année charnière voit apparaître la commercialisation des premiers couteaux pliants de la gamme et les premiers stages de fabrication de couteau.
En 2016 la gamme de couteaux s’étoffe avec l’arrivée du couteau de table et de l’éminceur.

Avril 2017, premiers stages à Paris à l’Etablisienne https://www.letablisienne.com. En novembre 2018, première salariée de la Coutellerie du Maine-Anjou. Brigitte intègre l’entreprise.

En Avril 2018, l’atelier est déménagé à l’écluse de Neuville à La Roche Neuville (anciennement Saint-Sulpice). La première année, plus de 5000 personnes poussent la porte de l’atelier.
Fin 2018, la gamme s’étoffe à nouveau avec le petit modèle pliant et le couteau d’office.
Avril 2019,  deuxième salarié de la Coutellerie du Maine-Anjou. Tristan rejoint l’équipe.

Notre actualité sur facebook

VOIR

Nos photos sur instagram

VOIR

Nos vidéos sur youtube

VOIR

Nous retrouver

Sur le territoire de l’Anjou, entre Laval et château gontier à l’écluse de Neuville 53360 SAINT SULPICE

Pour toutes questions c'est par ici !